Ce forum est celui du club de jeux des Forgeurs de Rêves (Mons) et sert à l'organisation du club au quotidien ainsi qu'à la présentation des membres, à des discussions sur le jeu en général et d'espace d'expression ludique.
 
AccueilAccueil  SiteSite  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Péripéties d'un elfe sylvain

Aller en bas 
AuteurMessage
Hyorii
Secrétaire
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 25
Localisation : Saint-Ghislain
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Péripéties d'un elfe sylvain   Dim 11 Mar 2018 - 10:35

Si un jour on m'avait dit que je tiendrai des notes sur un voyage, je ne l'aurais certainement pas cru. Et pourtant...

Premier jour du journal.

02h15

Je n'ai pas de souvenirs de mon enfance. C'est triste mais c'est ainsi. Mes souvenirs, les plus lointains soient-ils, remontent au début de mon adolescence. Je vivais avec les miens ans un coin reculé de la foret. Ce ne sont pas des souvenirs désagréables mais je ne peux dire non plus qu'ils soient merveilleux. Ils sont là.

Deuxième jour du journal.

Ces tatouages m'intriguent. Je ne peux expliquer leur présence sur mon corps. Je ne les comprends pas non plus. Que signifient-ils ? Que représentent-ils ? J'ai entendu parler d'une ermite vivant dans les bois de Clairval. J'ai donc décidé de quitter mes semblables et de partir en quête de réponses.

Troisième jour du journal.

Cela fait maintenant plusieurs jours que je me suis installé en bordure de foret de Clairval. J'ai rencontré Maéva, la magicienne. Malheureusement pour moi, elle ne put me fournir d'avantage d'explications sur les étranges lettrages présents sur mon corps. Je ne suis pas le premier à être venu la rencontrer pour lui poser ces mêmes questions. Je suis rassuré de ne pas être le seul et inquiet que d'autres soient également dans la même situation. Je vais continuer de vivre dans ces bois. Il faut que je développe mes qualités d'herboriste. J'avais commencer à travailler sur une potion qui ....

Quatrième jour du journal.

J'avais oublié de tenir mes notes. Voici un résumé des évènements. Cela fait plusieurs jours qu'il pleut sans arrêt. Les chemins en foret sont devenus de véritables mares de boue. Les habitants de Clairval ont la mine fatiguée. Tout le monde a l'air de souffrir de cette météo capricieuse.
J'étais au bar avec mes amis aventuriers (ceux qui portent les mêmes marques que moi, j'ai eu l'occasion de faire leur connaissance, nos histoires sembles liées d'une manière ou d'une autre) lorsqu'un énorme chariot s'arrête devant l'auberge (bien remplie, par ce temps). On invite les occupants à venir s'abriter à l'intérieur. Deux hommes en armure et un noble en habits rentrent. Les premiers sont ouverts à la discussion après qu'on leur ait servi un bon verre. Le noble, Julius Mortemire, est moins sympathique et n'a pas l'air heureux de retrouver parmi les gens du peuple.

Ces aventuriers, après une longue route à travers bois et plaines, devaient déposer leur chariot à Clairval. Celui-ci doit être conduit jusqu'à Fort Boueux, un point militaire stratégique au nord.

Cet évènement allait être un tournant dans ma vie, mais je ne le savais pas encore...

Cinquième jour du journal.

Le maire de Clairval nous a chargé d'amener ce chariot rempli de vivres à Fort Boueux. Il est destiné à réapprovisionner les soldats présents sur place. J'y vois surtout une occasion de trouver des réponses à mes questions. De toute façon, je pense que plus rien ne me retient à Clairval. Il est temps de partir.

Après avoir pris conseil chez la sage Maéva, mes compagnons et moi-même partons pour Fort Boueux. La route s'annonce longue et difficile avec cette météo apocalyptique.

Sixième jour du journal. Milieu de nuit.

On avance lentement. Je veille sur mes compagnons de voyage. Ils se reposent. Ce Julius Mortemire est un personnage antipathique. Il fait ses airs de noble et je l'apprécie pas. C'est pourquoi je pars souvent en repérage du chemin. Nous avons du faire preuve de force et d'intelligence pour éviter les routes impraticables et dégager des troncs qui nous barraient le chemin un peu plus tard dans la journée. La nuit, hormis la pluie, est calme. Je ne vois rien à l"horizon. Mes compagnons peuvent dormir en paix et retrouver leur force pour un voyage qui s'annonce rude. 6 jours avant d'atteindre Fort Boueux. 3 jours avant Vireux, un village intermédiaire.

Septième jour du journal.

A suivre.


_________________
"Mais nous sommes tous fous ici"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Péripéties d'un elfe sylvain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Figurines elfe sylvain
» Armée Elfes Sylvain et Nain du Chaos
» Ventes elfes sylvain (Battle/Aos)
» mordheim
» Petite question , pour savoir si ca vous gène ou pas ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Forgeurs de Rêves :: VOUS VOULEZ JOUER ? :: Jeux de rôle :: D&D5 - Anathazerïn-
Sauter vers: